Cancer et maladies chroniques : inégalités sociales de santé, accès primaire et secondaire aux soins



L'étude de la construction des inégalités sociales de santé au cours de la vie est le premier objectif. L'analyse des liens entre événements depuis le début de la vie et cancers, pour comprendre les disparités d'incidence, est une approche originale, qui fait appel à des données de cohortes britanniques. Il associe un travail sur les adversités psychosociales dans l'enfance et des développements méthodologiques sur la modélisation de ces données d'épidémiologie biographique impliquant les chaines de causalité et l'analyse de médiation. L'accès secondaire aux soins est un axe fort. Dans notre pays caractérisé par un large accès aux soins, il est essentiel de comprendre pourquoi les disparités et inégalités de soins perdurent. La prise en charge des cancers, notamment du cancer de la prostate, et le rôle du médecin généraliste sont les thèmes privilégiés sur cette thématique.

Nos travaux sur les inégalités sociales et les données de population nous ont conduits à aborder plusieurs problèmes méthodologiques. Les comparaisons entre groupes ou zones géographiques socialement ou culturellement différentes pose des problèmes spécifiques à nos objets d'étude. C'est le sens de nos travaux sur la santé perçue et les indicateurs de « défavorisation, mais aussi de nos analyses économiques.

Enfin, l'équipe est engagée dans un projet multi partenariat de recherche populationnelle avec des collectivités territoriales sur la réduction des inégalités sociales de santé (Projet AAPRISS).