Génomique, biothérapies et santé publique : approche interdisciplinaire


  Notre équipe axe sa problématique sur l'analyse des enjeux en santé publique du développement des biotechnologies, notamment génomique et biothérapies. Nous concentrons nos recherches sur la génétique des maladies multifactorielles, les biobanques et les thérapies cellulaires. La dimension bioéthique est transversale à l'ensemble de nos travaux. L'équipe axe ses recherches sur les deux thèmes suivants :


  Information génétique humaine : usages en santé et enjeux sociétaux ; Les questions générales sont : comment caractériser et intégrer l'information génétique dans le contexte médical et sociétal ? Comment les évolutions récentes techniques, conceptuelles et sociales modifient-elles le statut et l'usage de l'information génétique en santé ? Nous abordons ces problématiques sous 4 angles mettant en jeu chacun plusieurs disciplines : a) l'information génétique dans une maladie multifactorielle, la polyarthrite rhumatoïde ; b) la production et l'analyse de données à large échelle et les enjeux du partage des données ; c) la diffusion publique des tests génétiques ; d) l'encadrement juridique et la production de normes.


Eléments issus du corps humain et biothérapies : enjeux éthiques, de santé publique et d'encadrement normatif. Ce thème comprend 4 axes, envisagés aux niveaux international, européen et national : a) questionnement éthique, b) étude de l'émergence des normes d'encadrement des éléments du corps humain et des biothérapies, c) analyse de l'impact de ces normes et d)analyse des conditions socio-économiques de passage à la pratique de ces innovation.


Le domaine de l'organisation des transplantations est abordé en étude de cas, avec deux axes l'un sur la recherche de donneurs compatibles de cellules souches hématopoïétiques et l'autre sur les enjeux de l'induction de tolérance et de l'utilisation de biomarqueurs. L'équipe fédère sciences biomédicales et sciences humaines et sociales et a de nombreuses collaborations.