Contenu

27 avr.

Vous êtes ici : Accueil UMR 1027 > Les équipes de recherche > Equipe 4

Anne Cambon-Thomsen - Biographie / Biography

UMR 1027 - Equipe 4 - Trajectoires d'innovations en santé : enjeux bioéthiques et impact en santé publique

Anne Cambon-Thomsen a fait ses études à Toulouse, dont elle est native. Directrice de recherche au CNRS depuis 1988 (DR émérite depuis 2015), elle est médecin, spécialisée en immunogénétique humaine et diplômée en biologie humaine (immuno-hématologie), statistiques médicales et éthique de la santé. Elle a co-dirigé et coordonné le service commun européen ELSI (Ethical, legal, social implications) de l’infrastructure européenne de biobanques et ressources biomoléculaires (BBMRI-ERIC http://bbmri-eric.eu/common-services) (2015-2017). Ses travaux de recherche se déroulent dans une unité mixte Inserm-Université Toulouse III Paul Sabatier d'épidémiologie et analyses en santé publique, à Toulouse (UMR 1027) au sein de l’équipe d’E. Rial-Sebbag "Trajectoires d'innovations en santé : enjeux bioéthiques et impact en santé publique", qui remplace depuis 2016 celle qu’elle avait créée précédemment « Génomique, biothérapies et santé publique : approche interdisciplinaire » (www.u1027.inserm.fr). Elle y a aussi créé la plateforme sociétale du GIS Genotoul (http://societal.genotoul.fr/) dont elle est toujours membre actif. Elle est actuellement championne ESOF 2018 (EuroScience Open Forum), membre du groupe européen d’éthique des sciences et des nouvelles technologies (nomination 2017) et co-pilote d’un groupe de travail du plan français de médecine génomique.

Auparavant, elle a commencé sa carrière comme chercheure à l’Inserm (1976-1988), et, après un post-doctorat au Danemark au début des années 80, elle a dirigé deux unités de recherche entre 1985 et 1997 au CHU Purpan à Toulouse, (une unité Inserm et une unité CNRS, dont 4 ans de double direction) sur des thématiques de recherche en immunologie, immunopathologie, transplantation, génétique des populations et génétique épidémiologique de maladies complexes.  Ses travaux de recherche ont porté sur la diversité génétique humaine et ses enjeux en santé, notamment sur le complexe majeur d’histocompatibilité et ses applications médicales. Avec plus de 250 publications dans les domaines de l’immunogénétique humaine, la transplantation, la génétique des populations, la génétique épidémiologique, et depuis 1998 la bioéthique,  elle a travaillé dans les années récentes sur les aspects sociétaux et éthiques des biobanques, des biothérapies, des biotechnologies, en particulier des tests génétiques et du séquençage ainsi que sur l’immunogénétique de maladies complexes comme la polyarthrite rhumatoïde et sur l’organisation de la transplantation dans le système de santé.  La dimension bioéthique comme élément de la gouvernance de la recherche biomédicale et en santé publique et de la décision en santé, est transversale à l’ensemble de ses travaux récents. Responsable des axes éthiques et sociétaux de plusieurs projets européens sur les biobanques et la génomique à haut débit dans divers contextes scientifiques et cliniques, et un des membres fondateurs de la plateforme de collaboration internationale ELSI2.0, elle pilote l’initiative internationale BRIF (Bioresource research impact factor) qui vise à construire et mettre en place un système pour reconnaître et valoriser la contribution spécifique des bioressources à la Recherche. Elle est ancien membre du CCNE (Comité Consultatif National d’Ethique des sciences de la vie et de la santé), du groupe européen d’éthique des sciences et des nouvelles technologies qu’elle a de nouveau rejoint en 2017, du Comité PPPC (Public and professional policy committee) de la société européenne de génétique humaine et du Comité d’éthique du projet « Toulouse White Biotechnology » (TWB); elle a présidé de 1986 à 2011 le COPé (Comité opérationnel d’éthique en sciences de la vie au CNRS) dont elle avait été membre de 1995 à 2002) et a été expert de 2011 à 2016 auprès du COMETS (Comité d’éthique du CNRS). Elle est également présidente du Comité de déontologie et d’éthique de l’INCa (Institut National du Cancer) et membre du Comité d’éthique et de déontologie de l’Etablissement français du sang (EFS), du Comité “Ethique et gouvernance” du consortium international de génomique des cancers (ICGC) ainsi que du directoire du MURS (mouvement universel de la responsabilité scientifique). Elle siège dans plusieurs Conseils de projets nationaux ou internationaux et a présidé le Conseil scientifique de la cohorte nationale d’enfants ELFE (Etude longitudinale française des enfants), la société française de génétique humaine jusqu’en 2017. Ancien membre de section scientifique du CNRS, du Conseil scientifique de l’Université Paul Sabatier, du Conseil scientifique de l’Inserm, du Conseil scientifique des ateliers de formation Inserm et du Conseil d’administration de la Fondation maladies rares, et du groupe d’experts de l’Institut thématique multi organisme de santé publique, elle co-pilote le groupe de travail « Ethique, règlementation et société » du plan français de médecine génomique 2025. Elle a porté avec succès la candidature de Toulouse pour organiser, sous l’égide d’EuroScience et de l’Université fédérale Toulouse Midi-Pyrénées, pour la première fois en France les rencontres européennes de la science (ESOF, EuroScience Open Forum) du 9 au 14 juillet 2018, la ville devenant  ainsi Cité européenne de la science et Anne Cambon-Thomsen, « championne ESOF »



UMR 1027 - Team 4 -Genomics, biotherapy and public health : interdisciplinary approach


Anne Cambon-Thomsen was educated in Toulouse, where she was born. Director of research at CNRS since 1988 (emeritus research director since 2015), she is MD, specialised in human immunogenetics; she holds degrees in human biology (immunohaematology option) in medical statistics and in health ethics. She has co-directed and coordinated the European Common Service ELSI (Ethical, legal, social implications) of the European infrastructure of the European infrastructure “Biobanking and biomolecular resources research infrastructure (BBMRI-ERIC ; http://bbmri-eric.eu/common-services) [02/2015 – 04/2017]. Her research work research is conducted in a joint unit Inserm-University Toulouse III Paul Sabatier in epidemiology and public health analyses in Toulouse (UMR 1027; www.u1027.inserm.fr) in the team of Emmanuelle Rial-Sebbag, entitled "Health innovations trajectories: bioethical issues and public health impact", team that she had previously established and directed under the title "Genomics, biotherapy and public health: interdisciplinary approach". She is the founder of the societal platform of the GIS Genotoul (http://societal.genotoul.fr/), where she continues to be active member.  She is presently Champion ESOF 2018 (EuroScience Open Forum), member of the European Group on ethics  of science and new technologies (EGE, nomination 2017) and co-pilot of a working group of the French genomic medicine plan. 

Previously, she began her career as a researcher at Inserm (1976-1988), and after a post-doctorate in Denmark in the early 80s, she led two research units between 1985 and 1997 at the University Hospital in Toulouse Purpan (Inserm unit and a CNRS unit, including 4 years of double-direction) on immunology research themes, immunopathology, transplantation, population genetics and genetic epidemiology of complex diseases. Her research focused on human genetic diversity and health issues, including the major histocompatibility complex and its medical applications. With over 250 publications in the fields of human immunogenetics, transplantation, population genetics, epidemiological genetics and bioethics since 1998, she has worked in recent years on societal and ethical aspects of biobanks, biotherapy, biotechnology, particularly genetic testing and sequencing as well as immunogenetics of complex diseases such as rheumatoid arthritis and the organization of transplantation in the health system. Bioethics dimensions as part of the governance of biomedical research and public health and health care decision making, cuts across all of her current work. Responsible for ethical and societal aspects of several European projects on biobanks and high throughput genomics in various scientific and clinical settings, and a founding member of the international collaboration platform ELSI2.0 she leads the international initiative BRIF (Bioresource research impact factor) that aims to build and develop a system to recognize and value the specific contribution of bioresources to research. She is a former member of the CCNE (French National Consultative Committee on Ethics in life sciences and health), the European Group on Ethics in Science and New Technologies (where she was again appointed in 2017), the PPPC (Public and professional policy committee) of the European society  of human genetics and the ethics Committee of the project "Toulouse White Biotechnology" (TWB); she chaired from 1986 to 2011 the COPé (Operational Committee of Ethics in the life sciences at CNRS) of which she was a member from 1995 to 2002) and from 2011 to 2016 she was expert for the COMETS (Ethics Committee of CNRS). She is also Chair of the deontology and ethics Committee of the INCA (National Cancer Institute) and member of the ethics and deontology Committee of the French Blood Establishment (EFS), the National Blood Bank institute. She is also member of the "ethics and policy" Committee (EPC) of the international consortium of cancer genomics for medicine (ICGCmed) and of the Management Board of MURS (universal movement of scientific responsibility). She sits on several Boards of national and international projects and has chaired the Scientific Council of the French national cohort of children ELFE (French Longitudinal Study of Children) and the French Society of Human Genetics (2015-2017). Former Member of scientific section of the CNRS, the Scientific Council of the Paul Sabatier University, the Scientific Council of Inserm, the Scientific Council of the Inserm training workshops, the Board of the Rare diseases Foundation, and the expert group of the public health Institute of AVIESAN (The alliance for research in life sciences and health), she is co-pilot of a working group on “Ethics, regulation and society” of the French plan of genomic medicine 2025. She successfully presented the Toulouse's bid to host ESOF (EuroScience Open Forum) 9-14 July 2018, under the auspices of EuroScience and the Federal University in Toulouse, for the first time in France, this city consequently  becoming European city of science and Anne Cambon-Thomsen, "ESOF champion".

Date de mise à jour 12 juillet 2017


UMR 1027 - Epidémiologie et analyses en santé publique : Risques, maladies chroniques et handicaps - Faculté de médecine 37 allées J. Guesde 31000 Toulouse
Inserm Université de Toulouse Université Toulouse III - Paul Sabatier